Musique: 30 novembre 2013-30 novembre 2021, 8 ans depuis que mourrait Tabu Ley, une pieuse pensée

Mort à l’âge de 73 ans, suite d’un AVC(Accident vasculaire cérébral) un certain 30 novembre 2013 à l’hôpital Saint Luc de Bruxelles, Tabu ley Rochereau totalise aujourd’hui 8 ans depuis qu’il disparaissait sur la terre des ancêtres.

Né le 13 novembre 1940 à Bagata dans la région de Bandundu actuelle Kwilu, Tabu Ley débute d’abord sa carrière étant que compositeur des chansons dans les années 1950 puis en 1956, il participe à une séance d’enregistrement avec le musicien Grand Kalle (Joseph Kabasele) C’est le début de sa vraie carrière.

Tabu propose ses chansons à l’African Jazz, qui l’engage, Il prend alors son nom de scène de Rochereau, en référence au gouverneur de Belfort, Pierre Philippe Denfert-Rochereau , surnom donné par ses camarades de classe, à la suite d’une question d’histoire dont il aurait été le seul à connaître la réponse .

Ses premiers titres, comme Kelya, Adios Tété et
Bonbon sucré le font connaître du public. Il est alors proche du Mouvement national congolais de Patrice Lumumba, en novembre 1960 il quitte l’African Jazz et rejoint l’orchestre Jazz Africain, puis crée la formation African Fiesta Flash en 1965. Il y compose, entre 1964 et 1968, près de 200 chansons, L’orchestre se rend à Brazzaville puis à Montréal à l’occasion de l’exposition universelle de 1967.

À la suite des mesures de zaïrianisation lancées en octobre 1971 par le président Mobutu Sese Seko , Pascal Tabu devient « Tabu Ley », Mais le musicien préfère prendre de la distance avec le régime et s’exile aux États-Unis puis en
Belgique, d’où il prend parti contre la dictature de Mobutu. Il revient au Congo après la chute du régime.

À la tête du mouvement La Force du peuple, il participe alors à la vie politique du pays tout en poursuivant ses activités artistiques. Il est nommé député à l’Assemblée consultative et législative de transition, il se rapproche alors du rassemblement congolais pour la démocratie, en 2005, il devient vice-gouverneur de la ville de
Kinshasa.

En 46 ans de carrière, Tabu Ley a composé plus de 3 000 chansons et vendu plusieurs milliers de disques.

Sous le trace d’un musicien, Tabu Ley a laissé son héritage à ses enfants qui continues de faire la fierté de son nom et qui bouge la scène musicale parmi lesquelles il y a Youssoupha, Pegguy Tabu ainsi que l’une des petites filles, Shay.

Joël Tokombe

Total
0
Shares
Related Posts
lire la suite

Le chanteur Nganga Edo a rendu l’âme !

Le groupe de ce patriache de la rumba congolaise avait émerveillé le public brazzavillois avec des chansons comme : Osala Ngaï Nini, Rosalie, Comité Bantou , Masuwa et d'autres.