Matières premières : un grand décollage pour la RDC ?

Le PIB 2021 de la RDC devrait connaître un bond digne du scénario «miracle».

Le métal rouge bénéficie des meilleurs cours sur le marché international en ce moment.

Entre un cours du cuivre qui flirte avec les 9.000 Usd la tonne, contre 5.000 l’an dernier(2020) à la même période, un cobalt qui a passé la barre des 50.000, soit le plus haut depuis plus de deux ans, et surtout, une tonne d’étain qui caracole autour des 27.000.

Le PIB 2021 de la RDC devrait connaître un bond digne du scénario «miracle».

Faut-il en déduire qu’il pleut de la bonne nouvelle à gogo ? Bon, pas tout à fait ! Et mieux vaut rester prudent. En effet, l’envolée spectaculaire des matières premières n’est pas encore inscrite dans la durée. Et les boules de cristal des experts restent d’ailleurs partagées sur la question.

Celles prédisant que les matières premières sont à leur acmé, c’est à dire à leur «plus haut», et qu’il faut donc s’attendre à une rechute, sont à un chouïa près aussi nombreuses que celles affirmant que nous ne sommes qu’au début d’un super cycle.

En outre, Les céréales connaissent aussi une envolée presque lyrique, ce qui risque fort de provoquer une sérieuse augmentation du prix du pain, de l’huile et de la volaille notamment.

Notons que le cuivre est le troisième métal le plus utilisé au monde après le fer et l’aluminium. C’est aussi l’un des plus anciens à avoir été exploité par l’homme, les premiers objets en cuivre datant de plus de 7 000 ans.

Métal de couleur rougeâtre, le cuivre est un excellent conducteur thermique et électrique. Comme l’or et l’argent, il est ductile et facilement malléable. Le cuivre est très prisé de l’industrie électrique et électronique : fabrication de câbles, batteries, circuits électroniques, mais aussi dans la tuyauterie, les transports, ou la fabrication de pièces de monnaie.

Le cuivre est aussi largement utilisé dans les alliages comme le bronze ou le laiton.

Total
23
Shares
Related Posts